L’entretien annuel : clé de voute du management

La saison revient des traditionnels entretiens d’évaluation annuels. Etape importante dans la vie d’un cadre et dans la vie d’une entreprise.

L’entretien annuel est un acte managérial dans toute sa splendeur : au manager d’en faire un outil de motivation.

C’est aussi un acte de responsabilisation : au cadre d’en faire un outil de son développement de carrière.

Il est donc à prendre avec sérieux… et décontraction.

L’objectif : prendre de la hauteur sur l’activité du collaborateur.

Ce rendez-vous d’une durée allant de 1 h à 1 heure 30 maximum est l’occasion de prendre de la hauteur et de visiter l’activité avec un regard différent – loin du quotidien.

 

Il s’appuie sur une trame – un guide d’entretien – qui permet de guider manager et cadre dans un dialogue constructif. On y aborde ainsi :

  • le point sur l’année écoulée – l’avancement par rapport aux objectifs de l’année précédente
  • l’identification des réussites du collaborateur et de ses difficultés rencontrées sur l’année
  • Les compétences et points forts du collaborateur et ceux qui doivent être améliorés dans son poste
  • L’évaluation de la performance du collaborateur
  • La fixation des objectifs de l’année suivante et les moyens donnés au collaborateur pour progresser (formation, ressources…).

La préparation : la base…

15 jours avant le D-Day, le rendez-vous doit être calé, la salle est réservée, les supports transmis.

Chacun prépare de son côté.

Manager et collaborateur évaluent avec objectivité les réalisations, leur contexte et doivent s’appuyer sur des éléments factuels. Pour le manager, il est indispensable d’en discuter avec le N+1 afin de tenir ensuite un discours construit et cohérent.

Le guide d’entretien est une trame de dialogue, sur lequel seront synthétisés les échanges. Ainsi, faites attention à ne pas tomber dans l’écueil du « remplissage » des cases qui dénature l’acte managérial et fait de cet entretien un RDV administratif, dépourvu de valeur managériale.

La posture de l’encadrant (et du collaborateur) doit absolument être constructive et amener vers des solutions. Cette posture se construit dès la préparation.

La préparation est ainsi un facteur clé de la réussite d’un entretien d’évaluation. Un entretien bien préparé est à moitié réussi !

Vous êtes prêts pour le RDV, que vous trouverez abordé dans le prochain billet !

Comments:0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *